Je n’ai pas de PASSION

 

Il est venu spontanément vers moi après mon discours de 5 min au cours d’un événement. Sa démarche nonchalante m’a laissé croire qu’il devait avoir un sérieux problème intérieur. Et je ne me trompais pas.

passion3Lui : « Bonjour Coach, j’ai un problème »

Moi : « Lequel ? »

Lui : « Je lis partout qu’il faut de la passion pour réussir. Mais moi, je n’ai pas de passion. Rien ne me passionne ».

Moi : « Que fais-tu en ce moment ? »

Lui : « Je suis étudiant à l’ENS. Je devrais en sortir comme professeur de 1er cycle en Sciences Naturelles »

Moi : « Pourquoi as tu passé le concours d’entrée ? »

Lui : «  Pour avoir un emploi ? »

Moi : « Et si tu n’avais pas besoin de cet emploi ? Qu’aurais-tu voulu être ?

Lui : «  Ingénieur agronome »

Moi : « Et pourquoi tu ne le deviendrais pas ? »

Lui : (un peu interloqué par ma question) «  J’ai tenté le concours après le Bac mais cela n’a pas marché »

Moi : « Quel âge as tu ? »

Lui : « 33 ans »

Moi : Penses-tu qu’il est trop tard pour devenir ingénieur agronome ?

Lui (Perplexe) : « Euuh »

Moi : « Si tu meurs sans devenir ingénieur agronome, en auras-tu du regret ? »

Lui (hésitant) : « Non, je ne crois pas »

Moi : Réfléchis bien et écris moi un email.

Lui (choqué, il resté debout là alors que je rejoins ma voiture)

Cette conversation a duré en réalité moins de 5 minutes mais elle était suffisante pour rouvrir un chapitre de la vie de mon interlocuteur qu’il avait finalement réussit à enterrer sous une tonne de raisons évidentes ou d’alibi. Il a enterré sa passion première tellement profondément en lui, qu’il ne trouve plus aucune passion dans autre chose.

Et c’est bien cela le drame des personnes qui à un moment donné de leur vie refusent de prendre les risques qu’il faut pour maintenir la flamme de la passion allumée.

Maintenir sa passion peut prendre diverses formes. Dans son cas, l’accès à la formation était son handicap majeur. Cependant, il pouvait se former autrement, trouver un mentor ingénieur agronome, apprendre sur le tas, apprendre en ligne, continuer à chercher des opportunités, progresser.

A 33 ans à peine, il trouve qu’il ne lui est plus possible de reprendre en main sa passion et donc sa vie. Il se voit déjà entrain de finir sa vie en tant qu’enseignant. Mais le choc de cette conversation qui l’a mis un peu k.o va peut être allumer une mèche qui rallumera sa flamme intérieure. Qui changera cette démarche nonchalante car dorénavant il saura vers quoi il marche et pourquoi il marche.

La vie est un jeu et si le jeu que vous menez n’est pas PASSIONNANT alors vous ne vivez pas vraiment.

Partager: