LE SOMMET N’EST PAS UNE DESTINATION.

   Nous sommes sans limite

 « Le sommet n’est pas une destination » voici une affirmation avec laquelle beaucoup de personnes ne seront peut être pas d’accord. Il est vrai que ZigZiglar nous a lancé un appel célèbre « Rdv au Sommet ».

Quel est ton sommet ?

     Dans la poésie, la montagne en général représente un obstacle à franchir, une difficulté à surmonter, un défi à relever et c’est pourquoi arriver au sommet de la montagne confère fierté personnelle et admiration publique. C’est ainsi que nous visons le sommet dans notre entreprise, dans l’échelon sociale, etc. Ce qui est tout à fait admirable. Chacun définit ce qui pour lui représenterait le « sommet » et entreprend la marche qui y mène. Pour certains, c’est un poste particulier, pour d’autres une situation financière donnée, ou l’accomplissement d’un rêve cher. Le sommet a une forme dans l’esprit de chacun. Que signifie le sommet pour vous ?

Le sommet a un prix.
mont everest

      Tous les alpinistes vous le diront, la conquête d’un sommet est un cheminement de transformation personnelle incroyable. Nacer Ibn Abdeljalil, le 1er marocain à avoir gravi le mont Everest (le plus haut sommet du monde, 8.848 m) me confiait à Marrakech qu’il a quitté un job de trader à New York, s’est entraîné 3 ans, avant de passer plus d’un mois dans les montagnes de l’Himalaya pour réussir cet exploit réservé à une poignée de personnes sur terre, des personnes sans limite.

     Comme lui, nous sacrifions beaucoup en quête de notre « sommet », temps, énergie, argent. Nous prenons des risques parce que notre regard rivé sur la montagne, ne se ferme plus de nuit, hanté par les promesses qui nous attendent tout là-haut.

Le voyage commence là haut

    Une fois là-haut, nous sommes enivrés par la beauté du paysage que nous découvrons, par la sensation d’avoir réussi, d’être parvenu à nos buts. Lorsque nous avons gravi la bonne montagne, nous ne sommes jamais déçus du résultat. Mais alors que nous apprécions le moment, nous nous rendons compte que le plus grand trésor que nous avons trouvé au sommet de la montagne, est l’homme que nous sommes devenu sur le parcours. La montagne nous a sculpté, taillé et transformé. Nous ne sommes plus la même personne. Et c’est en ce moment que ce que nous croyions être la destination (le sommet), devient le début d’un nouveau voyage.

        Le champion marocain m’a raconté que le voyage pour lui a commencé une fois de retour de son exploit. La foule nombreuse venue l’accueillir à l’aéroport, le drapeau marocain flottant partout dans le ciel…tout cela, lui fit prendre conscience que le voyage ne faisait que commencer. Qu’apporterait cette nouvelle personne qu’il était devenu à sa communauté, à son pays, au monde ?

être sans limite

(photo: Avec Nacer Ibn AbdelJalil)

    Si vous pensiez prendre du repos une fois au sommet, alors vous vous trompez. Le voyage le plus exaltant ne fait que commencer. Si vous estimez avoir réussi, alors mettez la personne que vous êtes devenue au service des autres, montrez votre potentiel au reste du monde,  montrez la voie, donnez l’exemple.

Soyons donc  sans limite lorsqu’il s’agit de décupler nos potentialités humaines et professionnelles

Chez A+COACHING, nous croyons fermement en ce proverbe « Quand tu atteindras le sommet de la montagne, continues de grimper »                                                                                                                                                                                                                                                                                                 

 

                                                                                                              

Partager: