Un échec cuisant

ECHEC_INNOVATION1J’ai eu le plaisir hier de rencontrer un cadet qui a lancé une start up, il y a environ 2 ans.
Moi: comment va ta boîte ?
Lui : (en souriant) j’ai fait un échec cuisant
Moi: bravo, félicitations
Poignée de main et rires.

Rien de bien extraordinaire, première tentative premier échec. Normal comme une pluie au mois de Juillet à Abidjan.
Mais la suite est plus intéressante. Après l’échec, il s’est lancé dans la distribution de café et maintenant il sort de son chapeau, un concept d’affaires intéressant. Non, vous n’aurez pas plus de détails ici.
Mais j’investirai les yeux fermés dans cette idée. Pourquoi ? Parce que le promoteur a déjà survécu à une faillite. L’expérience et l’état d’esprit qu’il en tire en font un candidat sérieux pour le succès en
affaires.
Une start up est en général une fonction affine des compétences et qualités de l’entrepreneur. Alors j’investis ici sur un individu qui ne se laisse pas abattre, qui a de la suite dans les idées et qui a appris de ses échecs.
Votre échec est peut être la meilleure business School où vous étudierez. Alors, soyez attentif et analysez en les causes. Repérez les erreurs commises, les incompétences à combler, les menaces dans l’environnement. Renforcer vos compétences, affûtez vos armes et retourner au combat.
L’échec sera votre meilleur partenaire si vous savez comment le traiter.
Faites confiance et respectez ceux qui ont déjà échoué. Ils ont passé leur « MBA du terrain » avec succès.
Si vous connaissiez le sort des entrepreneurs qui ont échoué à leurs débuts, vous préfériez investir  dans un entrepreneur qui a déjà passé « l’épreuve du feu ».
Au lieu de cela, ils sont parfois stigmatisés dans notre environnement, endommageant leur confiance en soi et dévaluant l’expérience acquise dans l’échec.
Chers entrepreneurs, survivre à l’échec fait partie de l’ADN de l’entrepreneur à succès.

Échouez donc vite et bien…et réussissez!

 

Partager: